Lettre de nouvelles – Juillet 2016

img0049Chers tous,

Nous sommes bien rentrés à La Rochelle et il est temps maintenant de vous donner les dernières nouvelles concernant nos trois mois passés en Louisiane.

Le jeudi 16 juin, nous organisons une soirée de partage et soutien à l’église New Life pour notre séjour en Louisiane. Une vingtaine de personnes sont présentes, qui représentent à la fois l’église et des groupes d’intercession.

Philippe explique qu’il y a trois sortes de Huguenots : ceux qui savent qu’ils sont descendants directs, ceux qui le pensent mais n’en ont pas la preuve, et ceux qui ne le sont pas. Mais il précise qu’aujourd’hui toute personne chrétienne évangélique est spirituellement rattachée à la Réforme protestante et donc spirituellement « descendant Huguenot » ; et ceci quel que soit son peuple ou son ethnie !

Le samedi suivant, nous avons une rencontre d’intercession avec le groupe Gate Keepers (les gardiens de la porte). Ce jour là est l’un des deux jours de la célébration de l’aigle américain qui, depuis 2007, n’est plus une espèce menacée (Bald Eagle Days).

Il y a deux caractéristiques importantes de l’aigle :

  • Il bat longtemps des ailes en rasant la surface (souvent de l’eau car il pêche de gros poissons) avant de prendre définitivement son envol vers le ciel. Ceci nous enseigne que nous devons nous tenir dans la prière, le jeûne, la recherche de Dieu avant d’avancer.
  • Quand il y a un gros orage, contrairement aux autres oiseaux qui fuient, l’aigle rentre dans le cœur de l’orage et se sert des courants ascendants pour s’élever au-dessus de l’orage. Ceci nous enseigne à ne pas reculer devant les difficultés mais les affronter ; ainsi le Seigneur, par le vent de son Esprit, nous élèvera au-dessus de nos difficultés.

Pour l’avancée prochaine de la mission, il faut savoir que les visas américains sont très difficiles à obtenir. Nous n’allons pas rentrer dans les détails administratifs mais, pour résumer notre situation, nous pouvons dire que pour avoir un visa de deux ans, il faut que nous puissions financer ces deux ans de vie sur place.

A l’heure actuelle, nous ne savons pas encore si nous devons retourner en 2017 en Louisiane. De toute façon, nous restons confiants dans le Seigneur pour rendre « l’impossible possible » car c’est Lui qui est le maître d’œuvre de tout cela.

Nous sommes reconnaissants au Seigneur pour tout ce qu’il a fait durant ce séjour et pour sa protection à tous les niveaux. A Lui soit la Gloire !

Philippe et Jany Reymond

Association Franco-Américaine de Descendants Huguenots

13 Juillet 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *